Les lingettes lavables

Aujourd’hui je vous présente enfin le DIY des lingettes lavables et m’excuse au passage pour le temps que j’ai mis à le faire.

Acheter les tissus:

Pour le tissu éponge en Bambou bio j’ai pris chez Ecolaines: ici

pour l’autre tissu j’ai pris chez Ikéa

Confection:

J’ai pris les mesures que je voulais pour faire mes lingettes en me servant des cotons pour bébés du supermarché.

J’ai ensuite reporté ces mesures sur l’envers de mon tissu, ai tracé, coupé et assemblé. endroit contre endroit.

À la machine, ma maman a cousu les bords en faisant un aller-retour vers l’ouverture pour que cela ne s’ouvre pas. En laissant une ouverture de quelques centimètres pour y coudre une languette, afin de faciliter le séchage sur l’étendoir, cette étape est optionnelle, vous devez quand même laisser un petit espace pour pouvoir retourner la lingette quoi qu’il en soit.

Ensuite, il vous faudra vous munir d’un ciseau à cranter et couper les bords de la lingette avant de la retourner.

img_1824

Retournez-là. Puis, coudre à la machine tout le tour en incluant ou non la languette.

img_1822

Avec ma maman nous avons fait 70 lingettes si je me souviens bien.

J’ai payé 13,90€ mon tissu de bambou et le tissu chez Ikéa à 5€ le mètre, pour la languette j’ai pris le reste de tissu qu’on avait pris pour faire les sacs de courses lavables: ici

Les enfants se servent de ces lingettes quand ils vont aux wc, surtout mon ptit bout. J’ai gardé une deuxième pile pour se laver le visage… en extérieur, c’est très pratique à emporter et bien moins cracra pour la nature!

Sachez que lors de notre visite à la station d’épuration du SIAM à Saint-Thibault-des-Vignes voici leur site, la guide a expliqué que TOUTES les lingettes posaient des problèmes.

Je vous mets un extrait d’article:

« Les lingettes sont l’exemple le plus caricatural et le plus problématique. C’est tellement petit une lingette qu’on n’hésite pas à la jeter dans la cuvette des WC, et il y a même des industriels qui conseillent ce mode d’élimination sur les emballages. C’est au mieux de l’inconscience coupable, au pire du cynisme commercial, car même si elles sont évacuées quand on tire la chasse d’eau, les lingettes ne sont pas comme le papier. Elles n’ont pas le temps de se dissoudre dans le réseau d’évacuation avant d’arriver à la station d’épuration. Une fois-là, c’est une vraie catastrophe, elles s’entortillent sur les tamis, elles peuvent boucher les pompes.

C’est un vrai fléau. À titre d’exemple, l’agglomération d’Orléans retire chaque année 22 tonnes de lingettes de son réseau d’assainissement. C’est colossal et coûteux, 100.000 € par an rien que pour Orléans, mais c’est partout pareil. »

Pour le lavage, aucun soucis je mets avec le linge normal (pas le foncé pour éviter le transfert de couleur) et je n’ai pas de traces, elles ressortent nickels. Quand il y a des traces de selles, je nettoie rapidement avec du savon de Marseille et laisse imprégner jusqu’à ce que je fasse ma machine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s